Quatre idées fausses sur l’innovation

L’innovation est une offre tangible qui est nouvelle dans un contexte et un temps donnés, qui créée de la valeur pour l’utilisateur et procure souvent un avantage concurrentiel pour le fournisseur. Les sociétés comme Apple et Google font les gros titres des journaux et attirent l’attention de tous les managers. Magazines, conférences, meetings, discours d’hommes privés ou publics nous abreuvent du terme innovation. L’innovation s’est imposée dans le monde du business development. Sauf, qu’en y regardant de plus prêt, il n’en est rien. Bien que tous s’accordent sur la valeur stratégique de l’innovation, très peu d’organisations savent comment innover de façon fiable et reproductible. Les derniers chiffres parlent d’eux mêmes : seulement 4% des projets d’innovation aboutissent avec succès, les 96% restants échouent.

Si l’innovation est si importante, pourquoi les organisations ne sont-elles pas plus efficaces pour la déployer ? Pourquoi le taux d’échecs est-il si élevé ? Tout d’abord, les organisations ont quatre affirmations erronées qui les empêchent systématiquement d’innover.

Les idées fausses sur l’innovation ont parfois la vie dure !

Nous allons examiner ces idées reçues une par une, et découvrir pourquoi elles sont incorrectes et comment aboutir à des innovations majeures.

Première affirmation : l’innovation telle qu’elle est pratiquée à ce jour est satisfaisante.

La réalité : l’innovation telle qu’elle est pratiquée actuellement ne permet pas de réaliser de percée de manière fiable. Il ne s’agit que d’amélioration continue ou incrémentale par manque de déploiement d’outils et de méthodes pour créer de réelle percées.

Deuxième affirmation : l’innovation ne concerne que l’encadrement.

La réalité : les hommes de terrain sont souvent à l’origine d’idées innovantes, mais ils ont besoin des structures et des process pour les accompagner dans le management de l’innovation.

Troisième affirmation : l’innovation est réservée aux experts.

La réalité : l’innovation n’est pas réservée aux seuls experts. Ceux-ci doivent travailler avec le management pour être capable d’intégrer les approches tactiques au sein de la stratégie d’entreprise.

Quatrième affirmation : le management de l’innovation est antinomique.

La réalité : des approches mesurées, scientifiques de l’innovation existent et peuvent faire de l’innovation un process systémique.

La pratique de l’innovation doit être maitrisée par les organisations pour exploiter sa puissance. L’innovation est une discipline, ce n’est pas de la magie. Le but de ce post et de ceux à venir (une quinzaine) est de présenter succinctement les bonnes pratiques du management de l’innovation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *